Pratique de la méditation bouddhique à Pau

Les pratiques à Dhagpo Tours

Le calendrier en page d’accueil du site indique les dates des prochaines pratiques.

Méditation dite « de la pacification mentale »

Le lundi et mercredi de 19h00 à 20h00, pratique de la méditation en trois sessions guidées de 5 à 15 minutes, adaptées en fonction des personnes présentes.

Le vendredi de 19h00 à 19h45, le temps est dédié à une méditation sur le Bouddha, ou sur le souffle. Les sessions sont guidées à l’attention des personnes engagées dans la démarche bouddhiste dans la mesure où des prières en tibétain sont proposées.

 

Pratique de Tchenrézi

Pratique du bodhisattva de l’amour et de la compassion.
Le lundi de 20h00 à 21h00, le mercredi de 17h30 à 18h30, le vendredi de 19h45 à 20h30. (en fonction des présents)
Une fois par mois environ la pratique est guidée en français.

Tchenrézi est une émanation de l’Eveil. Il personnifie l’amour, la compassion et la sagesse de tous les bouddhas.

Sa méditation, comme toutes les pratiques du Vajrayana, est motivée par l’amour profond pour tous les êtres. Elle est basée sur la confiance en l’amour et la sagesse de Tchenrézi. Elle nous permet de nous relier ainsi à ces qualités et progressivement de les comprendre plus profondément pour finalement les intégrer.

OM MANI PEME HOUNG est le mantra associé à l’activité de Tchenrézi pour le bien de tous les êtres. Il permet à terme l’accomplissement des deux buts que sont la purification de notre propre courant de conscience et le développement des qualités nécessaires à l’activité pour le bien d’autrui : sagesse, amour et compassion.

Le texte est de Thangtong Gyalpo et la pratique est faite sur la base du commentaire du XV° Karmapa.

 

Tsok et pratique de Milarépa

Une fois par mois vers la pleine lune

Milarépa, le grand saint, poète et ermite tibétain, est un exemple parfait de celui qui, à travers son engagement total dans la voie spirituelle et au bien d’autrui, a été à même de réaliser l’Eveil en une seule vie. Il est l’inspirateur par excellence sur le chemin de la sagesse et est porteur de l’influence spirituelle de toute la lignée Kagyu.

A travers la pratique de son gourou-yoga (union avec l’esprit éveillé du maître accompli) nous tournons notre esprit vers Milarépa. Cette ouverture nous permet de recevoir la bénédiction venant de sa réalisation.

Le texte est de Karma Ngawang Yeunten Gyamtso.

 

Pratique de Tara Verte

Une fois par mois aux alentours du 8° jour après la nouvelle lune

Tara est une divinité de pratique parmi les plus vénérées et pratiquées en Inde et au Tibet. Elle représente la compassion en action, prompte et efficace, qui protège de toutes les peurs dans cette vie et au-delà. Elle est, par nature, sagesse d’Eveil et son aspect féminin correspond à son vœu de manifester l’Eveil d’un bouddha sous de multiples formes féminines jusqu’à la fin du samsara.

Il existe de nombreux rituels de Tara et celui que l’on utilise dans notre lignée est un terma, trésor spirituel qui a été révélé au siècle dernier par Chogyour Lingpa.

 

Pratique de Sangyé Menla

Une fois par mois, environ 8 jours après la nouvelle lune.

La pratique de Sangyé Menla, le Bouddha de médecine, nous relie à notre dimension de sagesse. Accomplie régulièrement, elle nous procure plusieurs bienfaits : elle pacifie les émotions et les causes des maladies, préserve notre éthique et génère les causes de renaissance en Déwachen.